Fermer
A partir de 0.95 €
A partir de 2 €
A partir de 2.50 €
A partir de 2.50 €
A partir de 2.45 €
Vous pouvez demander de recevoir
directement chez vous les documentations
De courtier , c'est gratuit et sans engagement

Nikkei


Principal indice de la bourse japonaise de Tokyo, deuxième place financière au monde, le Nikkei 225, dont le nom provient de la contraction du titre du journal financier qui le publie, le Nihon Keizai Shimbun, et du nombre de valeurs qui le compose, a été créé le 16 mai 1949. De très nombreux secteurs d’activité y sont, par ailleurs, représentés, tels que l’automobile, avec des enseignes comme Mitsubishi, Toyota…, l’industrie électrique et électronique, avec des marques comme Canon, Toshiba… ainsi que la banque, l’assurance, l’immobilier, les aciers, le pétrole, le charbon, le papier…

Il est calculé, comme l’ensemble des indices boursiers, sur une moyenne de tous ces titres, sans que ceux-ci ne soient toutefois pondérés, ici, par leur capitalisation boursière. Ayant débuté sur une base de 100 points, il atteint, 40 ans après sa création, les 40 000 points, suite à une progression régulière, pour redescendre à 15 000 points en 1992, subissant alors, de plein fouet, l’éclatement de la bulle financière qui s’était créée sur l’ensemble des marchés asiatiques. Au début des années 2000, le Nikkei est, une nouvelle fois, malmené, et rejoint même le score plus bas, au dessous duquel il n’était plus descendu depuis une vingtaine d’années, en se rapprochant des 8 000 points, limite également franchie, quelques temps plus tard, comme conséquence de la crise de l’immobilier américain, où il frôle les 7 000 points.

Même si le Nikkei 225 reste l’indice le plus important du marché japonais, le TOkyo stock Price IndeX (TOPIX) y est aussi présent, rassemblant, pour sa part, toutes les actions cotées à la première section de cette même place financière, émises par un total de 1 500 à 2 000 entreprises.

Cet article a été publié le jeudi 7 octobre 2010 à 20 h 51 min et est classé dans lexique. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Les commentaires et pings sont fermés.